Parc national de Port-Cros et Porquerolles
-A +A
Share
2018
Sites 
Port-Cros
Theme 
Flore marine

Deux balisages de la limite inférieure de l’herbier de posidonie ont été installés dans les eaux de Port-Cros sur la côte nord au niveau de la pointe Miladou en 2002 et sur la côte sud-est à proximité de la calanque du Tuf en 2006. L’objectif de ces balisages est de pouvoir suivre l’évolution de l’herbier de posidonie en limite inférieure, dans une zone de référence exempte de pression anthropique majeure pour la posidonie (chalutage, pollution, turbidité, etc.), afin de mieux comprendre la tendance à la régression globale de l’herbier de posidonie en limite inférieure, ses causes et ses mécanismes.La méthode utilisée est celle du Réseau de Surveillance Posidonie, réseau de 33 balisages de limites supérieures et inférieures de l’herbier en région Provence-Alpes-Côte d’Azur installés et suivis de 1984 à 2004. Le long des deux limites, 10 balises ont été installées au contact de l’herbier. Une description de l’herbier autour de chaque balise et la mesure d’une série de descripteurs de la vitalité de l’herbier (densité de faisceaux, recouvrement de l’herbier, proportion de rhizomes plagiotropes, déchaussement des rhizomes, recouvrement de Caulerpa cylindracea) est réalisée. Chaque balise est photographiée à la verticale et à l’horizontale, afin de conserver une mémoire visuelle de l’état de l’herbier lors de chaque suivi.Le balisage nord, installé en 2002, a ensuite été suivi en 2005, 2008, 2012 et 2017. Le balisage sud, installé en 2006, a été suivi en 2008, 2012 et 2017. Avant le dernier suivi de 2017, une nette tendance à la régression avait été mise en évidence le long du balisage nord, avec une diminution importante de la densité de faisceaux et du recouvrement ; en 2017, le recul de la limite de l’herbier depuis 2002 est de 2.2 m en moyenne, avec une diminution de la profondeur de 1.1 m (de 33.3 m à 32.2 m). Ce recul a impliqué l’installation d’un nouveau balisage au niveau de la limite actuelle de l’herbier, afin de pouvoir continuer son suivi. Quant au balisage sud, bien qu’une tendance à la régression (paramètres de vitalité) ait été mise en évidence lors des précédents suivis, le suivi de 2017 ne permet pas de confirmer cette tendance ; l’herbier y présente une dynamique et une vitalité relativement bonnes ; le recul ne concerne qu’une seule balise, la profondeur moyenne évoluant peu de 2006 à 2017 (de 32.6 à 32.5 m).Depuis 2006, un thermographe a été installé au niveau de chaque balisage. La température est mesurée en continu, avec une valeur toutes les heures. Des variations interannuelles sont observées, en particulier pendant la période estivale. Toutefois, en 10 ans, aucune tendance à l’augmentation de la température n’a été constatée. Pour le moment, la température ne semble donc pas impliquée dans le recul de l’herbier amorcé depuis au moins 15 ans sur la côte nord.Comment interpréter l’état actuel de l’herbier de posidonie de Port-Cros en limite inférieure, avec régression marquée au nord et relative stabilité au sud ? Plusieurs facteurs peuvent avoir joué un rôle, mais aucun ne l’explique à lui seul. La remontée du niveau de la mer n’est que de l’ordre de 5 cm sur la période considérée. La présence de la macroalgue invasive Caulerpa cylindracea, très abondante au nord, peut jouer un rôle (en favorisant l’envasement, l’anoxie du sédiment et la formation d’hydrogène sulfuré), et expliquer la différence de situation entre le nord et le sud. L’Oscillation Nord-Atlantique (NAO), qui détermine les cycles climatiques sur le bassin méditerranéen, avec alternance de climat sec ou pluvieux (et donc à forte nébulosité et apports accrus des fleuves), est cohérente avec les observations au nord comme au sud. Ces résultats permettent de souligner le rôle du Parc national de Port-Cros comme site de référence, à l’échelle de la Méditerranée, permettant de suivre et de comprendre des processus liés au changement global. En effet, la régression de la limite inférieure de l’herbier de posidonie s’observe également dans d’autres régions, et les balisages de Port-Cros s’intègrent à un réseau méditerranéen.

Authors 
ASTRUCH P., GOUJARD A., BELLONI B., LYONNET A., BOUDOURESQUE C.F.,
Editor 
PNPC et GIS Posidonie
Pages number 
58
Reference 
Suivi des deux balisages (nord et sud) de la limite inférieure de l'herbier de posidonie de l’île de Port-Cros, Année 2017. Partenariat Parc national de Port-Cros & GIS Posidonie, GIS Posidonie publ., Marseille : 58 p + annexes.