Parc national de Port-Cros et Porquerolles
-A +A
Share
2018
Sites 
Autre
Theme 
Flore marine

La situation de Cystoseira crinita (Fucales, Phaeophyceae, straménopiles),
une espèce édificatrice de forêts sous-marines, en France (Méditerranée nordoccidentale).
En mer Méditerranée, les Fucales, et en particulier les espèces du genre
Cystoseira C. Agardh, sont des algues brunes (Phaeophyceae, règne des straménopiles)
édificatrices de forêts sous-marines, entre le niveau de la mer (frange infralittorale) et l’étage
circalittoral (70-80 m de profondeur, quand les eaux sont très pures). Les Cystoseira sont à
l’origine d’une production primaire élevée, qui détermine des niveaux trophiques diversifiés ;
elles édifient des habitats qui fournissent un abri, de la nourriture et des nurseries pour de
nombreuses espèces, en particulier des téléostéens (‘poissons’). En outre, les Cystoseira
sont des espèces longévives (peut-être plusieurs siècles, comme les arbres des forêts
continentales), et à ce titre constituent de bons modèles pour l’étude de l’impact de l’homme
sur la diversité spécifique.
Cystoseira crinita Duby est une espèce endémique de Méditerranée. Elle est cespiteuse :
plusieurs troncs se développent à partir d’un disque basal. Elle vit dans des habitats superficiels
(0 à 5 m de profondeur) caractérisés par un hydrodynamisme modéré et par un fort éclairement.
Afin de reconstruire les changements à long terme de la distribution de C. crinita le long des
côtes de la Méditerranée française (Catalogne française – Pyrénées orientales, Languedoc –

Aude, Hérault et Gard, Provence occidentale – Bouches-du-Rhône, Provence orientale – Var,
Côte d’Azur française – Alpes maritimes, et Corse – Haute Corse et Corse du Sud), toutes
les données historiques (articles scientifiques, rapports inédits et spécimens conservés dans
des herbiers), depuis le 18ième siècle, ont été rassemblées et analysées. Le statut actuel de
C. crinita a été établi grâce à l’exploration approfondie de toutes les ‘stations historiques’,
ainsi que par l’exploration systématique des 2 970 km de côtes depuis un petit bateau et en
PMT (Palmes, Masque, Tuba – snorkelling), entre 2010 and 2016.
Cystoseira crinita est aujourd’hui localement éteinte en Catalogne française, presque éteinte
en Languedoc et en Provence occidentale ; elle y était fréquente avant 1964. L’espèce est
fonctionnellement éteinte sur la Côte d’Azur française, ce qui signifie que, bien que présente,
elle ne peut plus jouer le rôle qu’elle assurait dans le fonctionnement des écosystèmes. Ce
n’est qu’en Provence orientale (Var) et en Corse que ses populations sont restées stables.
Aucune station de C. crinita, située dans l’Aire Maritime Adjacente (AMA) et dans les coeurs
(Port-Cros et Porquerolles) du Parc national de Port-Cros, n’a disparu ; au contraire, de
nombreuses ‘nouvelles’ stations y ont été découvertes, stations qui existaient probablement
bien avant leur découverte.
Dans les régions où C. crinita a disparu ou régressé, les principales causes probables de
son déclin sont la destruction de l’habitat (aménagement du littoral) et le surpâturage par
des herbivores. Le surpâturage est favorisé par la surpêche des téléostéens (‘poissons’)
prédateurs d’oursins herbivores.
Mots-clés : Cystoseira crinita, Extinctions locales, Fucales, mer Méditerranée.

 

Authors 
BLANFUNÉ A.*, BOUDOURESQUE C.F., VERLAQUE M., THIBAUT T.,
Editor 
Parc national de Port-Cros
Pages number 
2
Reference 
Sci. Rep. Port-Cros natl. Park, 32: 255-256 (2018)