Parc national de Port-Cros et Porquerolles
-A +A
Share
Format: 2020
Sciences humaines
1981

A la fin de 1979, une épave inconnue fut découverte dans l'anse de Port-Cros.

L'identification de cette épave et, en avril 1980, un travail archéologique sur le site, mirent en lumière un moment intéressant de l'histoire des îles.

Ecologie/Développement durable
1981

L'étude du régime thermique et du régime halin des eaux du port de Porquerolles a été réalisée conjointement avec celles de l'oxygène dissous, des pigments chlorophylliens, des sels nutritifs et des détergents anioniques.

Les résultats obtenus ont montré que les eaux portuaires ont une tendance très nette à l'eutrophisation en été et au début de l'automne, époque qui coïncide avec une surfréquentation des bateaux de plaisance.

Flore marine
1981

La teneur des feuilles de Posidonia oceanica (L.) Deile en carbonate de calcium est inférieure à 1% du poids sec.

La calcification peut donc être négligée lors de l'étude de la biomasse ou de la production primaire des feuilles de Posidonia oceanica.

Flore marine
1981

L'algue siphonale Caulerpa prolifera, en limite d'aire de répartition sur les côtes françaises méditerranéennes, a été trouvée dans la calanque de l’Aiguade de l'île de Porquerolles et au large de la baie de Port-Cros (îles d'Hyères).

Une synthèses des observations biologiques et écologiques a permis de préciser les particularités du biotope à Caulerpa prolifera ainsi que sa signification bioclimatique pour les côtes de France.

Ecologie/Développement durable
1981

Des analyses de métaux lourds (Cuivre, Plomb et Cadmium) sont effectuées sur les phanérogames marines, des Mollusques, Gastéropodes et sur le sédiment des principales criques du Parc National marin de Port-Cros.

Les résultats montrent que sans atteindre des taux de contamination très élevés, du moins par le cuivre et le cadmium, il existe cependant une pollution par le plomb au niveau des organismes vivants et du sédiments, sont comparables à celles rencontrées sur le littoral varois et Méditerranéen dan

Flore terrestre
1981

Une liste de 71 espèces a été dressée, dont 5 sont décrites en détail, aucune donnée n'existant sur elles en langue française.

Flore marine
1981

Au moyen de courbes aire-espèces, aire-similitude et aire-recouvrement, les auteurs montrent que sept faisceaux contigus sont représentatifs de l'ensemble des paramètres étudiés:

La similitude quantitative ou qualitative de leur flore épiphyte avec celle de groupes de faisceaux voisins se situe aux alentours de 0.8.L'aire minimale qualitative, établie au moyen de la courbe aire-espèces, se situe entre 1400 et 3000 cm2 de surface foliaire (6 à 14 faisceaux, 65 à 200 c

Flore marine
1980

Long de 150 m, ce transect traverse une lagune à Cymodocea nodosa, un récif-barrière de Posidonia oceanica, des étendues de matte morte de Posidonia, et se termine dans un herbier de Posidonia.

En plus de la nature des formations traversées, les auteurs mesurent, tous les 20 au 100cm, la profondeur; la densité des faisceaux de Posidonia ainsi que la hauteur de leur déchaussement.

Faune terrestre
1980

La plaine d'Hyères est située à 20km au Nord-Ouest de l'île de Port-Cros, 130km environ au Sud-Est de la Camargue.

Après avoir brièvement décrit les différents milieux, les auteurs indiquent les statuts de tous les oiseaux aquatiques, en accordant une attention particulière aux limicoles et aux canards.

Flore marine
1980

La plupart des mesures ont été effectuées le long du transect permanent mis en place dans la baie de Port-Cros, au travers de la lagune à Cymodocea nodosa Ascherson et du récif-barrière de Posidonia oceanica.

Afin de rechercher si une faible pollution pouvait avoir un effet sur ce rapport, quelques prélèvements ont également été effectués autour du débouche du petit égoût situé sous le fort du Moulin, dans la baie de Port-Cros.