Parc national de Port-Cros et Porquerolles
-A +A
Share
Format: 2020
Faune marine
1980

Estimation de la densité des populations de 13 espèces de macroéchinodermes (Echinoidea, Asteroidea, Ophiuroidea, Holothuroidea) par des relevés in situ dans 33 stations distribuées autour des îles de Port-Cros et de Bagaud[...]

Estimation de la densité des populations de 13 espèces de macroéchinodermes (Echinoidea, Asteroidea, Ophiuroidea, Holothuroidea) par des relevés in situ dans 33 stations distribuées autour des îles de Port-Cros et de Bagaud entre 1.5 et 35 m de profondeur et signalisation de plusieurs autres espè

Flore marine
1980

La répartition spatiale des faisceaux et sa variabilité au sein d'une même matte d'herbier de Posidonia oceanica (microstructure)

Aussi bien que l'erreur commise lors de l'extrapolation au m2 des valeurs de densité des faisceaux à partir de mesures sur de petites surfaces, ont été étudiées dans la baie de Port-Cros.

Faune terrestre
1980

Cet article, sur la biologie de Phyllodactylus europaeus, étudie plus particulièrement son écologie dans une population naturelle de Port-Cros.

La place qu'occupe ce petit Gekkonidae  nocturne dans un écosystème insulaire simplifié el le rôle que jouent les ressources spatiales dans la régulation de la population.

Ecologie/Développement durable
1980

La présente étude du port de Porquerolles concerne la pollution du plan d'eau, des organismes (algues, phanérogames marines, animaux benthiques et poissons) et du sédiment par divers métaux lourds: cadmium, cuivre, mercure, nickel, plomb et zinc.

Les analyses montrent des teneurs relativement importantes de ces éléments au niveau des appontements fréquentés par les embarcations à moteur.

Faune marine
1980

Un champ relique de Pinna nobilis découvert en 1969 dans le PNPC a été balisé et la population recensé.

Certains individus ont été bagués. Le champ ayant été quadrillé, un carre témoin renfermant 11 exemplaires numérotés a été suivi depuis lors.

Flore marine
1979

L'utilisation du sous-marin a permis de cartographier avec précision, sur 2 km de côte de l'île du Levant, la limite inférieure de l'herbier de Posidonies; sa profondeur maximale, 35-43 (48) m, est tout à fait remarquable.

Au course de la plongée des observations ont également été réalisées sur les fonds Détritiques Côtiers. D'une façon générale, la richesse faunistique des fonds explorés, interdits à toutes les activités civiles, est très grande.

Flore terrestre
1979

Complément à l'inventaire bryofloristique du PNPC, portant à 98 le nombre total de bryophytes présentes sus ces îles (103 si l'on tient compte des taxons signalés dans la littérature et non retrouvés par l'auteur)

Nombreuses stations supplémentaires pour 18 mousses et 4 hépatiques.

Faune marine
1979

Les déplacements de Paracentrotus (Lamarck) ont été suivis pendant deux périodes de 24 heures à Port-Cros (Méditerranée, France).

Dans une station peu profonde, les mouvements des individus sont coordonnés (avec des pics d'activité vers le coucher et avant le lever du soleil), alors qu'ils sont non coordonnés et irréguliers dans une station voisine un peu plu profonde.

Sciences de la vie
1979

Un inventaire de 234 espèces (dont 160 nouvelles pour l'île) est donné, l'importance des Coléoptères et des Lépidoptères est soulignée.

De nombreux éléments contribuent à une meilleure connaissance des communautés frondicoles de l'yeuse, des pins, d’arbousier, de la bruyère et du pamplemoussier; cette dernière, intéressante pour l'agrumiculture, s'individualise par la présence d'un Coccinellidé rarement signal

Flore marine
1979

Les expériences ont permis de mettre en évidence des différences parfois importantes dans la teneur en cendres, en carbone et en hydrogène des racines, des rhizomes et des feuilles de la phanérogame marine Posidonia oceanica.

Elles ont également révélé des concentrations croissantes en azote total, en azote protéinique et en protéines successivement dans les racines, les rhizomes et les feuilles.Elles ont également révélé des concentrations croissantes en azote total, en azote protéinique et en protéines successivemen