Parc national de Port-Cros et Porquerolles
-A +A
Share
Le 13/06/2019
Faune

Partons à la découverte des espèces de serpents à Porquerolles.

Depuis 8 ans la Station d'Observation et de Protection des Tortues et de leurs Milieux (SOPTOM) et le Parc national de Port-Cros, réalisent chaque printemps 6 suivis des 3 espèces de serpents présentes sur l’île de Porquerolles : la couleuvre de Montpellier, la couleuvre à échelons et la coronelle girondine.

 

Lors de la mise en place du protocole, 200 plaques ont été installées dans 8 zones d’études autour du village de Porquerolles. Ces plaques offrent aux serpents un endroit chaud, protégé et propice à la présence de nourritures (rongeurs, lézards, insectes). Durant les suivis de 3 jours, les spécialistes soulèvent ces plaques à la recherche de serpents.

Lorsqu’un serpent est capturé, il est tout d’abord mesuré puis pesé. Une photo des écailles situées sur le dessus de la tête et sous la mâchoire est prise car ces écailles sont uniques à chaque serpent, permettant de reconnaître les individus recapturés. Ce suivi permet de mieux connaître les espèces, l'état de leur population, leur croissance, leur reproduction et leur comportement.

Lorsqu’une couleuvre de Montpellier est capturée, seule espèce de l’île possédant du venin, les spécialistes tentent de le récupérer par capillarité en introduisant le crochet dans un tube et en massant légèrement la mâchoire. La SOPTOM est la première association à s’intéresser à ce venin inoffensif pour l’homme, mais qui contient deux fois plus de protéines que le venin des vipères. Cette couleuvre se reconnaît à son arcade sourcilière très prononcée qui lui donne un air agressif.

© Bergère H.
© Declerq MJ.

La couleuvre à échelons, deuxième couleuvre la plus répandue sur l’île, doit son nom au motif en échelle présent sur le corps des jeunes individus. Les adultes présentent eux uniquement deux lignes dorsales parallèles.  

La coronelle girondine est la plus petite des trois serpents présents sur l’île de Porquerolles. Les spécialistes ont peu d’information sur la population de l’île car, très discrète, cette couleuvre ne fréquente pas les plaques. Elle se reconnaît grâce à un train sombre, telle une couronne, présent sur son front, et à ses marques en damier sur son ventre.

© le Briquir S.

Aucun des serpents présents sur l’île n’est dangereux ! Alors si vous avez la chance d’en observer un durant vos randonnées arrêtez-vous et prenez le temps de les observer !

Rappel : TOUTES LES ESPÈCES DE REPTILES SONT PROTÉGÉES PAR LA LOI.