Parc national de Port-Cros et Porquerolles
-A +A
Share

Les financements européens

Les projets européens du Parc national de Port-Cros

Les trois projets européens dont le Parc national est partenaire ont été lancés entre fin 2016 et début 2017. Ils sont lauréats d'appels à projet dans le cadre de programmes de coopération territoriale de l'Union européenne :
- les projets ISOS et GIREPAM, financés dans le cadre du programme INTERREG Marittimo 2014-2020, programme visant à la coopération entre les régions frontalières de France et d'Italie,
- le projet MPA ADAPT, financé dans le cadre du programme INTERREG Mediterranean 2014-2020 visant à la coopération entre les pays européens de la région méditerranéenne, du Portugal jusqu'à Chypre.

Le projet ISOS

Le projet ISOS (Isole Sostenibili - Îles durables) retenu dans le cadre du programme INTERREG Marittimo, vise àcréer un réseau d’îles françaises et italiennes pilotes engagées dans la préservation de leurs patrimoines naturels et culturels :

- en France : l'île Sainte Marguerite (Alpes-Maritimes) l’archipel des Iles d’Hyères (Port-Cros, Porquerolles, Le Levant) et l’archipel des îles Lavezzi (Corse),

- en Italie, l'île de Capraia (Toscane), l’île de Tavolara (Sardaigne) et l’île de Palmaria (Ligurie).

Contexte

Les petites îles du bassin Méditerranéen, et notamment celles de la zone liguro tyrrhénienne, sont des territoires singuliers qui disposent de patrimoines culturel et naturel uniques. Ce sont également des territoires fragiles, confrontés aux enjeux de la fréquentation touristique, soumis plus que tout autre aux changements globaux (aléas climatiques, dégradation des paysages et des habitats, pollution, etc.). Si ces îles doivent faire face des défis communs au niveau transnational, elles partagent aussi des solutions ; ce sont de formidables laboratoires d’innovations techniques et sociales qui méritent d’être capitalisées, valorisées et mises en commun.

Description du projet

Le réseau d'îles est animé grâce à des ateliers techniques, des conférences, la mobilisation d'experts, une banque d'initiatives, dans le but de partager les bonnes pratiques entre différents partenaires.

Dans chacune des îles, il s'agit également de mettre en place, avec les acteurs locaux, des actions pilotes concrètes pour :

- une meilleure gestion des ressources naturelles avec des solutions innovantes adaptées à l'échelle des petites îles (énergie renouvelable, tri des déchets, etc.),

- la valorisation des patrimoines insulaires.

Ce projet repose sur l’Initiative internationale naissante « Petites Iles Durables » qui consiste en un mécanisme original de labellisation adapté aux îles des différentes mers du globe. Il devrait voir l’émergence des premières îles engagées dans cette démarche au niveau mondial.

Au-delà de la contribution au réseau d'îles et à l'initiative îles durables, le Parc national de Port-Cros travaille plus spécifiquement dans le cadre du projet ISOS sur les thématiques de la transition énergétique et de la revalorisation du patrimoine des îles, avec des actions programmées sur les trois îles d'Hyères (Porquerolles, Port-Cros, Le Levant).

Partenariat et budget

Le projet ISOS rassemble 9 partenaires :

  • Le Conseil départemental du Var, chef de file,
  • Le Conservatoire du littoral,
  • La Commune de Cannes,
  • La Province de la Spezia,
  • Le Parc national de l'Archipel toscan,
  • L'Office de l'Environnement de Corse,
  • L'AMP de Tavolara,
  • La Région Sardaigne. 

Il est doté d'un budget global d'environ 1,5 million d'euros, financé à 85% par le Fonds européen de développement régional dans le cadre du programme Marittimo 2014-2020.

Calendrier : mars 2017 - mars 2020

Le projet GIREPAM

Contexte et descriptif

Le projet GIREPAM (Gestione Integrata delle Reti Ecologiche attraverso i Parchi e le Aree Marine - Gestion intégrée des réseaux écologiques dans les Parcs et Aires marines protégées), est également financé dans le cadre du programme INTERREG Marittimo. Il a pour objectif d'améliorer la gouvernance et la gestion des zones marines et côtières afin de contribuer à arrêter la dégradation de la biodiversité et des services écosystémiques, dans le cadre d'un développement économique « vert et bleu ».

En proposant une stratégie transfrontalière de gestion intégrée des réseaux écologiques marins côtiers, à destination des décideurs, en réseau avec les parcs et aires marines protégées, le projet vise à identifier des solutions concrètes aux problématiques les plus urgentes (fréquentation, exploitation des ressources, pollutions).

Les activités du projet

Le projet GIREPAM prévoit notamment la réalisation de plans d'actions pour des habitats et espèces d'intérêt communautaires (Natura 2000), de modèles de planification intégrée et de propositions de règlementations pour les aires protégées et sites Natura 2000 (Plans de gestion intégrés). Il s'agit également de caractériser et d'évaluer les services écosystémiques, de mettre en œuvre des systèmes de comptabilité environnementale, et d'identifier les conditions et les perspectives d'activités économiques durables dans ces sites.

La dimension innnovante du projet réside notamment dans le fait que, en partant d'analyses scientifiques, l'objectif est également de démontrer la valeur ajoutée de ces territoires en termes économiques.

Dans le cadre du projet GIREPAM, le Parc national de Port-Cros travaille notamment sur la gestion des mouillages (organisation du mouillage dans la passe de Bagaud, test de mécanisme de financement innovant), ou encore à la mise en place d'actions de sensibilisation du public.

Partenariat et budget

Le projet GIREPAM est composé de 16 partenaires (ainsi que des partenaires associés) de France et d'Italie. Le chef de file est la région Sardaigne. Il regroupe plusieurs parcs et aires marines protégées (Réserve naturelle de Scandola, AMP de Tavolara, le Parc national des Cinque Terre...) mais aussi des partenaires universitaires (Université de Corse) et des collectivités territoriales (Région Ligure, Conseil départemental des Alpes Maritimes).

Le budget du projet GIREPAM s'élève à plus de 5,6 millions d'euros, financé également à 85 % par le Fonds européen de développement régional via le programme INTERREG Marittimo 2014-2020.

Calendrier : Janvier 2017 – Janvier 2020

Le projet MPA ADAPT

Le Parc national de Port-Cros est également partenaire du projet MPA ADAPT (Guiding Mediterranean MPAs through the climate change era : Building resilience and adaptation – Guider les Aires Marines Protégées de Méditerranée dans l'ère du changement climatique : Favoriser la résilience et l'adaptation), qui s'inscrit dans le cadre du programme INTERREG Med.

Contexte

La Région méditeranéenne est une région particulièrement soumise au réchauffement climatique. Les impacts de ce réchauffement sur la biodiversité méditerannéenne sont une source d'inquiétudes importante, les effets du réchauffement climatique se faisant déjà sentir à plusieurs niveaux.

Description du projet et activités

Le projet MPA ADAPT a pour objectif d'accompagner les Aires marines protégées de la côte méditerranéenne dans leur stratégie d'adaptation au changement climatique. Pour cela, il vise à renforcer les capacités des gestionnaires d'AMP et des collectivités locales dans ce domaine, et à sensibiliser sur le rôle que peuvent jouer les AMP pour améliorer la résilience des territoires face à cette problématique.

Au sein des 5 Aires marines protégées partenaires (AMP de Portofino, de Bonifacio, de Brijuni, des Isole Pelagie et Parc national de Port-Cros), plusieurs actions sont mises en œuvre : la préparation d'un plan d'adaptation au changement climatique, l'intégration d'une approche « climat » dans les suivis scientifiques, des évaluations de la vulnérabilité de la biodiversité et des activités socio-économiques, ainsi que des activités de sensibilisation du public.

Des séminaires de formation entre les partenaires permettent quant à eux d'adopter une approche commune, d'échanger sur les méthodes de travail et de renforcer les capacités des 5 AMP.

Partenariat et budget

Le projet MPA ADAPT est composé de 8 partenaires (ainsi que des partenaires associés) provenant de France, d'Espagne, d'Italie, et de Croatie : les 5 Aires marines protégées précitées ainsi que l'ISPRA (Institut supérieur pour la protection et la recherche en environnement italien), l'IUCN (International Union for Conservation of Nature), et le CSIC (Conseil supérieur de la recherche scientifique espagnol), chef de file.

Il est doté d'un budget de 1,9 millions d'euros financé à 85% par le Fonds européen de développement régional dans le cadre du programme INTERREG Med 2014-2020.

Calendrier : Novembre 2016 – Avril 2019