Parc national de Port-Cros et Porquerolles
-A +A
Share

Paroles de partenaires

Trois partenaires du projet « Rendre visible l’invisible » poursuivi en résidence d'artiste par les vidéastes Hélène baillot et Raphaël Botiveau s'expriment...
Céline Ghisleri

 Céline Ghisleri, directrice de l’association « Voyons voir »

« Nous avons répondu à une invitation du Frac portant sur une collaboration pour une résidence hors les murs. Nous développons des résidences d’artistes plasticiens dans des espaces géographiques et sociaux non dédiés à l’art. La présence d’artistes sur place permet de sensibiliser de nouveaux publics à la création contemporaine et d’interagir avec le lieu. Nous proposons ainsi de nouvelles approches des sites, des paysages et des situations. Elle ancre la création dans son rapport au lieu, à l’espace, au bâti, à la population, au vivant.

Notre programme 2021 associe des artistes à des lieux patrimoniaux, en l’occurrence trois jeunes créateurs en partenariat avec trois écoles d’art d’Aix, Marseille et Toulon.

Sur cette résidence, nous avons été invités à co-produire un artiste qui fait partie des acquisitions récentes du Frac. » C’est le cas des vidéastes Raphaël Botiveau et Hélène Baillot.

« L’association gère également toute une partie éducative et culturelle reliée à ces résidences. Une jeune artiste vidéaste diplômée de l’école de Toulon, Morgana Planchais, a imaginé un programme d’activités et d’ateliers proposés aux enseignants. Quatre ateliers ont été programmés en 2021 : deux avec des écoles de La Garde et deux avec des écoles d’Hyères dans le cadre desquels les élèves sont invités à faire un film. En 2022, un second cycle éducatif et culturel est prévu avec une classe de l’Almanarre à Hyères. La restitution du film aura lieu en juin 2022 lors de l’inauguration du fort du Pradeau.»

► Cécile Coudreau, responsable de la programmation en région et de la diffusion du Fonds régional d’art contemporain (Frac).

« Nous avons un partenariat depuis 2021 avec le Parc national de Port-Cros. Une première exposition du photographe Nicolas Floc’h a eu lieu avec la villa Carmignac au fort Saint-Agathe (l’artiste exposait au même moment au Frac). On a développé des actions pédagogiques et une formation à la médiation pour laquelle on a accueilli des agents du Parc national qui interviennent sur les expositions. La résidence actuelle est le premier gros projet que l’on monte avec le Parc national de Port-Cros et l’association « Voyons Voir ».

On a invité deux artistes avec leur art et grâce à leur médium qui est la vidéo à exprimer leur regard à travers ce qu’ils ont récolté au cours de quatre séjours auprès de différents publics : habitants, travailleurs, touristes… On a voulu marquer le coup en montrant ce qu’ils avaient fait auparavant, on a donc acquis la vidéo « London Calling » qui a rejoint la collection vidéo du Frac Paca Laquelle est la plus importante des Frac de France, en termes de masse salariale et de projets. C’est un Frac nouvelle génération ! Et la vidéo a l’intérêt d’être beaucoup plus simple à prêter ! »

Cécile Coudreau

« Le fil directeur qui nous a plu dans leur démarche est de plonger dans les archives et le rattacher au contemporain, avec ce parti pris de regarder les flux touristiques par un autre prisme, c’est comme une fenêtre ouverte sur l’envers du décor, et comment faire face à l’absurdité… Les artistes nous emmènent vers un ailleurs ! La réhabilitation du fort du Pradeau va permettre de montrer cette pièce et apporter un autre regard aux visiteurs sur ce qu’ils sont en train de vivre. L’idée est de la laisser en dépôt au musée du Pradeau. »

► Martine Blanc, adjointe à la culture de la ville de La Garde.

« Accueillir des artistes est un point très positif, cela s’inscrit dans la continuité du partenariat avec le Parc national de Port-Cros.

Je voudrais désenclaver la ville de La Garde, l’ouvrir à l’art… Démarche que nous avons d’ores et déjà engagée avec la rénovation du cinéma-théâtre et la création d’une salle de spectacle vivant.

La concertation s’ouvre sur ce projet en 2022 pour une finalisation prévue en 2024 avec livraison de la salle et accueil des artistes.

Ce projet s’inscrit dans cette dynamique que nous voulons impulser à La Garde.

On est très impatients de cette ouverture, hâte de faire venir des artistes, avec un souci d’éclectisme… tout m’intéresse, je suis à la recherche de nouvelles connaissances artistiques à partager ! »