Parc national de Port-Cros et Porquerolles
-A +A
Share

Les épaves

De l'antiquité au XXe siècle, les fonds marins des îles de Porquerolles et de Port-Cros recèlent des traces du passé.
Plusieurs épaves de navires de commerce et des vestiges archéologiques isolés témoignent de l’intense activité commerciale existant depuis l’Antiquité entre les différentes civilisations méditerranéennes. Des heures de découverte pour les plongeurs les plus avertis.
Cols et culs d'amphores massaliètes © P. Foliot - C.N.R.S/C.C.J.

Epave du Lequin à Porquerolles

Exemple unique en Méditerranée d'un bateau transportant des vases grecs destinés à la vente en Extrême-Orient par l'intermédiaire de Marseille.

Fouilles de l'épave Palu en 1994 © D.R.A.S.S.M.

Epaves de la Palud à Port-Cros

Deux navires de l'Antiquité se sont échoués sur les rochers de la baie de la Palud.

En quête d’un refuge dans la baie de la Palud par gros temps, deux navires marchands se sont échoués sur les écueils du Rascas ; l’un exportait une production de vin gaulois vers Marseille, au début du grand commerce antique en Méditerranée ; le second s’y rendait, chargé d’amphores d’Afrique du nord et de Méditerranée orientale, symbolisant la fin de ces échanges au VIème.

Port-Cros/La Baleine

La flûte « La Baleine » à Port-Cros

A la fin de 1979, une épave inconnue fut découverte dans l’anse de Port-Cros.

L’identification de cette épave retrouvée sur l'île de Port-Cros et une prospection archéologique sur le site en avril 1980, mirent en lumière un moment passionnant de l’histoire des îles d’Hyères. Les recherches menées dans les archives françaises, anglaises et hollandaises ont permis de reconstituer avec une grande précision ce qui est advenu le 4 août 1710. Le Commandant de la flûte de la marine de Louis XIV, "la Baleine", de retour d’Alexandrie, aperçoit une flotte anglo-hollandaise dans les environs de Port-Cros. Il prend le parti de s’abriter au pied du fort du Moulin. Après un combat très inégal contre plusieurs vaisseaux, l’équipage pris d’épouvante, abandonne le bateau après l’avoir incendié …

Colonisation d'une épave par la faune fixée L. Ballesta (Agende AMP's)

Les épaves modernes

La rade d'Hyères et ses passes fut le cimetière de nombreux bateaux de commerce.

Quelques exemples :

Le Ville de Grasse : une des plus anciennes de Méditerranée (1851), elle permet d’admirer des roues à aube.

Le Michel C : en 1900, ce navire a coulé dans la petite passe de l'île de Porquerolles après abordage avec un vapeur une nuit de brouillard.

Le Donator : en 1945, un cargo revient d’Algérie avec à son bord une cargaison de vin. Le navire fait le tour de l’île par le sud à cause du mauvais temps et heurte une mine entre Port-Cros et l'île de Porquerolles. 

Le Grec : en 1945, ce  pinardier a aussi sauté sur une mine, un mois après le Donator.