Parc national de Port-Cros et Porquerolles
-A +A
Share

La stratégie scientifique

Inventaire des biocénoses des petits fonds
Sans être des organismes de recherche, les établissements publics en charge des parcs nationaux sont partie prenante de la recherche scientifique et en tirent profit.
  • D’une part, les établissements parcs nationaux ont besoin, pour bien gérer les territoires remarquables qui leur sont confiés, d'en connaître l'histoire et les composantes et de comprendre les processus, passés et actuels, écologiques et sociaux, qui ont contribué et contribuent encore à les façonner.
  • d’autre part, les principes fondateurs des parcs nationaux les désignent explicitement comme territoires d’expérimentation et de recherche. Le patrimoine naturel et culturel du cœur des parcs est en premier lieu protégé pour être valorisé et mis à la disposition du public.

Ces territoires constituent aussi des espaces de référence permettant de suivre l’évolution des successions naturelles notamment dans le cadre du suivi de la biodiversité et du changement climatique : l'objectif est en effet de mieux comprendre les phénomènes naturels, culturels et sociaux puis de diffuser cette connaissance dans l’intérêt général.

Réciproquement, les chercheurs peuvent trouver dans un partenariat avec l’Établissement des opportunités particulièrement intéressantes :

  • des interlocuteurs privilégiés : des chefs de service scientifique  et des chargés de mission avec lesquels les projets de recherche peuvent être discutés et des partenariats consolidés pour la récolte, le traitement, l'interprétation et la valorisation des données.
  • une connaissance fine des espaces protégés (Port-Cros, Porquerolles, Bagaud, Giens, Cap Lardier, etc.), des données d'études ou d'inventaires, des bases de données attributaires détaillées sur les différentes composantes du patrimoine de ces territoires, des séries longues et/ou spatialement homogènes d’observations réalisées dans le cadre de protocoles de suivi.
  • des moyens humains et logistiques.

La stratégie scientifique du Parc national sur Port-Cros, Porquerolles, au Cap Lardier et en mer

En mars 2013, le Parc national s'est doté d'une stratégie scientifique et de programmation sur 10 ans. Ce document a été actualisé en février 2017 suite à la redéfinition du territoire du Parc national.

Les thématiques de recherche peuvent être extrêmement diverses et concerner aussi bien le patrimoine naturel que le patrimoine culturel, les paysages et les rapports que l’homme établit avec son environnement : géologie, géographie, climatologie, biologie, écologie, arts et culture, archéologie, histoire, sociologie, ethnologie, anthropologie, économie, droit, etc.

Le document téléchargeable ci-dessous définit la stratégie scientifique portée par le Parc national de Port-Cros, hors Conservatoire botanique national Méditerranéen de Porquerolles et Pelagos, sur son territoire élargi après délibération des communes sur la charte jusqu'à 2022.

La stratégie scientifique du Parc national est un document cadre permettant de disposer d’une définition des besoins dans le domaine scientifique au sein de l’Établissement, et de retenir les axes prioritaires d’intervention pour la période 2013-2022 au sein d’une vision à long terme. Elle déborde largement la simple définition du programme des actions scientifiques du Parc national. Elle intègre l'ensemble de la chaîne de production de la connaissance, depuis sa genèse jusqu'à sa diffusion.

La collaboration scientifique

Au Parc national de Port-Cros & Porquerolles, cette collaboration est formalisée par un appel annuel à propositions de partenariats scientifiques. Entre 10 et 20 études et recherches sont rendues chaque année, après commande du Parc sur les thématiques diverses et complémentaires répondant notamment aux besoins de gestion de l’Établissement. 

D'autre part, une vingtaine d'équipes de chercheurs utilisent l'espace Parc, parfois en partenariat avec notre structure, pour mener des programmes de recherche.

Le conseil scientifique

Le Parc national est doté d'un Conseil scientifique, qui joue un rôle important dans la vie de l’Établissement. Jusqu’à présent toujours en phase avec les orientations, les décisions et les choix d’aménagement et de gestion pris par l’Établissement public, il appuie, conseille et oriente l’équipe technique tant sur les grands axes de réflexion que sur les actions quotidiennes du Parc national. En relation étroite et permanente avec l’équipe scientifique du Parc national, les 26 membres bénévoles du conseil scientifique mettent à disposition leurs compétences respectives et affichent une grande disponibilité.